• Continuité pédagogique

    Alors, avec un sacré temps sans article, faute de temps et pris par des projets passionnants, je propose ici quelques idées, observations et outils pour faire face à cette période inédite de continuité pédagogique à distance.

     

    De nombreux collègues proposent leur organisation ou des conseils et je vais essayer de ne pas trop être dans la redite. 

    Quelques constats pour commencer...

    ...à propos de l'organisation pédagogique proposée par les enseignants pour la continuité pédagogique

      Passer d'un fonctionnement de classe élèves et enseignant en un lieu avec du matériel, des habitudes et une organisation claire à une classe à distance est quelque chose de compliqué pour nous car nous n'avons quasi aucun outil concret pour gérer ce fonctionnement, aucune organisation prévue pour faire travailler les élèves et aucun système d'échange clair proposés par l'Education Nationale, ni même de formation. De ce fait depuis quelques jours, on est tous redevenus stagiaires face à une nouvelle définition de notre métier nous demandant d'enfiler les habit d'ingénieur pour penser comment faire classe autrement (où, quand, comment...) mais aussi d'artisan pour construire un système qui correspond le mieux à nos compétences numériques, nos choix pédagogiques et notre vision de la classe à distance. 

    De ce fait, comme tout stagiaire, on va se tromper, essuyer des déconvenues face à des choix qui vont se heurter à des problèmes d'organisation des élèves ou des pannes techniques mais aussi voir surgir des moments inédits de découvertes de nos élèves et de leurs activités...

    Ainsi, on se retrouve tous dans une situation très désagréable de ne pas trop savoir comment faire, de ne pas pouvoir planifier, gérer notre temps et encore moins faire ce qui est la force de notre métier : accompagner, aider et faire progresser chacun de nos élèves en mettant en place des situations adaptées, différenciées ou spécifiques à leurs besoins.

    Tout est à reprendre ou presque dans une ambiance peu agréable de confinement, d'actualité lourde et de cohabitation de nos éventuels différents rôles enseignant/parent.

    ...à propos des outils numériques et de la classe à distance

    Côté utilisation du numérique pour assurer la classe à distance, cela pèse aussi car chacun d'entre nous a plus ou moins des habitudes d'utilisation d'outils mais jamais dans un cadre complet de classe à distance. Il se trouve qu'il va falloir soit se former (surtout s'auto former)  à de nouveaux outils, soit faire évoluer certaines pratiques pour les rendre compatibles avec ce nouveau fonctionnement. Il est ainsi vain de vouloir tout faire comme avant en se disant qu'un outil numérique va nous aider car une chose est claire : LA CLASSE à DISTANCE N'EST PAS NOTRE CLASSE ! 

    ...à propos du travail donné aux élèves et de la prise en compte des situations variées des familles

    Une fois des choix d'organisation pédagogique mais aussi d'outils adaptés pour nous lancer dans la classe à distance, il reste l'essentiel : NOS ÉLÈVES ! Et là, on ne pourra pas compter sur notre présence à côté d'eux pour expliquer, conseiller, accompagner donc il faut anticiper sur ce que l'on va donner en pensant à quelques points essentiels :

    - l'accès en famille à du matériel informatique pour disposer du travail (partage d'un matériel entre enfants, avec un parent...)

    - les possibilités matérielles des parents pour imprimer et récupérer les ressources

    - les compétences numériques des familles et des élèves

    - le temps d'accompagnement éventuel par les familles et leurs compétences pour essayer d'aider leur enfant sans faire à sa place, d'accompagner son enfant dans un travail ..

     Et là il va falloir être clair : aucun élève n'aura les conditions idéales et tous les profils vont se mélanger dans notre classe. C'est donc à nous d'anticiper sur la quantité de travail, la possibilité de faire un travail seul, les supports et aussi les types d'aide.

    Pour faire plus simple, il est impossible d'imaginer envoyer une fiche de cahier journal aux familles et aux élèves avec des exercices à faire au risque d'une part de noyer élèves et parents dans des rôles qui ne sont pas les leurs et d'autre part de ne pouvoir réellement assurer une continuité pédagogique en terme d'aide , d'accompagnement...

    Des idées : 

     Les constats étant faits, soit on abandonne (et je sais que personne ne le fera car chaque enseignant n'a qu'une envie : voir réussir ses élèves), soit on s'y met dans de bonnes conditions. 

    Voici pour commencer quelques conseils glanés en échangeant ou en lisant : 

    - on prend le temps de faire les choses dans l'ordre :

    1. Assurer un lien avec les familles (par mail, ENT, ou tout autre système en privilégiant 1 à 2 supports qui seront ceux instaurés sur toute la durée) et les élèves (classe virtuelle par exemple)

    2. Proposer des activités simples aux élèves pour qu'ils s'approprient la nouvelle organisation (gestion de leur temps, de leur matériel) et ne soient pas submergés par des leçons ou choses complexes demandant un un suivi lourd (les parents ne feront pas la classe ! )

    3. Organiser des activités pédagogiquement stimulantes mais nécessairement différentes d'en classe en modifiant nos rituels, nos outils, nos exigences

    4. Lancer des apprentissages nouveaux quand tout le monde est à son rythme et aura les conditions pour suivre

    En gros, chaque point correspond à une semaine et les 3 premières semaines sont donc plus dans le réinvestissement que dans de nouveaux apprentissages, nous laissant aussi du temps pour gérer l'aspect organisation matérielle (et familiale, car on est aussi souvent parent et qu'on ne peut pas passer 6h de classe devant notre ordinateur).

    - on planifie le travail

    Plutôt que fonctionner au jour le jour en donnant chaque matin des activités à faire aux élèves (les parents peuvent partir travailler et donc aider que plus tard dans le journée) il me semble important de proposer aux élèves des activités ou travaux à faire sur la semaine tout en leur conseillant de commencer par se faire un vrai emploi du temps. De ce fait, l'idée de Plan de travail (sur la semaine) est une pratique qui pouvoir tenir compte des contraintes familiales pour s'assurer que le travail soit fait.

    - on crée du lien avec les élèves, avec les familles

    Quand les élèves savent ce qu'ils ont à faire, il est important de pouvoir garder un lien avec élèves et familles pour faire face aux soucis techniques et pédagogiques.

    Ainsi, il est nécessaire d'avoir des canaux d'échanges clairs et simples avec tous les parents (mail, ENT ou téléphone si besoin) et de veiller à avoir eu un contact avec tous. Il ne faut surtout pas hésiter à relancer si nous n'avons aucune réponse ...

    Pour les élèves, le meilleur lien et celui permettant d'apporter les plus de choses au plus grand nombre en un minimum de temps sera la classe virtuelle. Celle du CNED est plutôt bien faite (voir infos plus bas) et il est important d'avoir quelques points en tête quand on démarre  : 

    - un RDV ritualisé avec les élèves permet de les voir , d'échanger et de garder l'idée de collectif de la classe.

    - le fait de ritualiser permet dans un premier temps de passer plus de temps sur du technique avant que chacun ne sache quoi faire et trouve sa place (une élève de ma classe s'est mise naturellement à rappeler aux autres de couper leur micro via le chat de la classe virtuelle).

     - au fur et à mesure , on a plus de temps pour se concentrer sur les questionnements des élèves vis à vis du travail demandé (et surtout de comment y accéder ou comment le faire) 

    - enfin on a la possibilité de plus en plus importante au fil des jours de proposer des défis, travaux, activités...

    En outre, les élèves deviennent de plus en plus compétents face à cet outil mais nous aussi et donc on imagine au fil des jours des manières de mettre en place tel ou tel rituel ou pratique quotidienne.

    - on accompagne les élèves

    En plus de la classe virtuelle, il va falloir réfléchir à comment accompagner les élèves dans leurs travaux et donc comment on les outille mais aussi évalue. De fait, l'idée de leur demander de faire des travaux sur quelque support que ce soit (numérique ou cahier) et de tout récupérer pour corriger est à bannir. Il est utile de se questionner sur ce qui semble important de faire avec eux (en classe virtuelle), ce qu'ils vont faire en autonomie avec notamment de l'autocorrection et ce que nous souhaitons récupérer comme documents, travaux ou retours vis à vis du travail fait. Ces choix tiennent compte de nos possibilités et je pense vont tous nous faire évoluer vis à vis de notre relation aux élèves. Pour ma part, le fait d'avoir un plan de travail me permet de savoir ce que chacun a fait sans voir leur cahier (ils ont l'habitude de remplir ce plan de travail) et les gammes ou parcours de ceintures que j'utilise s'appuient fortement pour les entrainements ou réinvestissements sur l'autocorrection, qui est un acte d'apprentissage à part entière.

    - on fait des bilans réguliers pour s'adapter

    Il parait enfin plus que nécessaire de créer un lien de confiance mutuelle dans notre relation familles-enseignants-élèves et la mise en place d'un bilan régulier avec les familles (via un questionnaire en ligne, un mail,...) permet d'avoir des retours sur la partie pédagogique vécue par les élèves mais aussi les parents qui vont prendre en partie notre place à certains moments.

    Pour ma part, j'ai fait un formulaire disponible ici pour vous inspirer et que je vais proposer régulièrement.

    J'ai lancé aussi un bilan hebdomadaire via la classe virtuelle avec chaque élève pour faire le point sur ce que j'aurai noté comme travail fait, ce que je sais ou pas et ce que je peux lui conseiller de faire.

    Des outils et pistes d'organisation : 

    - pour commencer , et parce que certains n'auront pas d'accès au numérique, on peut aller voir ce que propose France TV avec lumni  à la télé sachant que les programmes quotidiens et les contenus sont disponibles en amont et visibles en replay . Concernant le papier à distribuer, cela fait débat du fait de transmettre via les enveloppes distribuées le virus, donc on laisse de côté pour l'instant...

    - pour échanger à distance

    • la classe virtuelle du CNED : outil très simple à lancer et fzcile d'utilisation. On se crée un espace avec une adresse académique puis on obtient pour la classe virtuelle 2 liens : 1 pour nous et 1 pour les élèves. La prise en main est accessible à tous, bien pensée avec des possibilités d'avoir un tableau blanc, de partager son écran et même de créer plusieurs sous-groupes dans le cadre de différenciation. Pour tout savoir dessus : http://www.dane.ac-versailles.fr/continuite-cned/cned-accompagnement-ma-classe-a-la-maison-classes-virtuelles
    • zoom.us et https://meet.jit.si/ : pour lancer des visioconférences du même type avec peut être moins de soucis de connexion mais aussi moins de protection. Mes élèves ayant demandé à utiliser la classe virtuelle pour échanger entre eux et garder du lien, je leur ai conseillé d'utiliser cela car la classe virtuelle est un outil pédagogique.
    • le mail : de préférence utiliser son mail académique et surtout communiquer en mettant les messages en CCI afin que les parents ne voient pas l'ensemble des adresses mail des autres familles.

    - pour partager du travail à faire si on a ni ENT ni blog 

    •  les outils de Genial.ly permettent de fabriquer assez rapidement des pages ou suites de pages contenant des textes, son, vidéos , questionnaires ou liens qui peuvent vous servir de plan de travail accessible en ligne (en plus d'une éventuelle impression à la maison pas toujours possible).
    • le petit bureau d'orphys qui est tout bonnement génial car facile à prendre en main et paramétrable avec des choses à glisser 

    - pour partager des activités avec les élèves et leur permettre d'ajouter des choses

    • Padlet et Trello sont des tableaux collaboratifs sur lesquels on peut mettre des travaux à faire (texte, image, vidéo, consigne) et surtout qui peuvent être complétés par les élèves depuis chez eux si on leur donne l'autorisation afin de partager leurs réalisations.

    - pour proposer des travaux collaboratifs

    • les documents collaboratifs de type GDOC , word on line ou divers pads sont très pratiques pour se lancer dans des activités collaboratives. Ainsi, on crée dans un dossier en ligne un docuement texte ou autre qui va être modifiable par tous ceux qui auront le lien. 

    - pour se lancer dans un suivi du travail à distance 

    • l'outil encore plus génial d'orphys, la classe numérique qui permet de donner des activités aux élèves à faire (leçons, exercices) dans une banque de ressources et surtout qui permet maintenant de suivre les progrès de chacun
    • pour ma part, je combine des Gdoc et un dossier Drive de Google dans lequel je dépose des documents pour mes élèves. Ils y ont accès , ont un sous-dossier personnel dans lequel ils peuvent glisser photos et docs pour que je suive leur travail rendu. Ils ont aussi une gdoc individuel qui leur sert de cahier du jour virtuel dans lequel ils peuvent faire notamment leur phrase du jour. 

    - pour travailler dans toutes les matières  

    • Orthophore qui est un site vous permettant de créer vos dictées et de les proposer à vos élèves en suivant leurs progrès. Un tutoriel a récemment été fait par une collègue Camille Martin ici
    • Calculatice en calcul mental qui permet aussi de faire travailler les élèves mais aussi via l'application de créer sa classe, des groupes...
    • Tacit qui permet de faire travailler les élèves sur leurs compétences en lecture et qui propose une personnalisation des parcours
    • le site de ma classe (mais il y en a aussi d'autres à chercher) où il y a toutes les leçons de français et maths de CM avec une vidéo, une trace écrite, des conseils pour apprendre et des exercices autocorrectifs en ligne

    - pour proposer des contenus variés ou défis  

     

    - pour créer des questionnaires, jeux , activités personnalisés

    • Learningapps , bien connu qui recense des millions d'exercices autocorrectifs, ou à fabriquer soi-même en quelques minutes
    • la quizinière de Canopé qui propose la même chose avec possibilité de suivre le travail des élèves

     


  • Commentaires

    1
    Alilitth
    Jeudi 26 Mars à 07:46
    Merci pour votre travail mais j'ai entendu parler de klassroom. Qu'en pensez-vous ? Merci d'avance.
      • Jeudi 26 Mars à 07:59

        Alors, j'ai utilisé Klassroom mais du fait d'un essai d'ENT au niveau académique, je l'ai mis de côté car cela faisait trop de plateformes.

        Klassroom est un outil de communication intéressant mais aujourd'hui, du fait de leur politique de fonctionnement, je recommanderai plus educartable 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :