• Au mois de décembre dernier, je présentais mon projet d'écrits courts via twitter sur l'Oulipo baptisé tw'oulipo !

    A la fin de ce projet de 5 semaines, les 14 classes participantes ont reçu comme cadeau un livre qui devait leur permettre d'aller un peu plus loin dans les écrits sous contraintes avec le livre de Raymond Queneau, Exercices de style. 

    Exercices de style de R. Queneau

    Je ne sais pas si vous connaissez ce livre  (si c'est le cas passez aux paragraphes suivants) qui est en fait une simple histoire racontée de 100 manières différentes en changeant le thème du texte ou son style. Il s'agit ainsi de l'histoire d'un monsieur qui monte dans un bus et voit un autre homme un peu étrange qui se plaint d'un voisin qui lui marche sur les pieds. Puis, il explique qu'il le revoit 2h plus tard. L'histoire est banale et pas très intéressante mais Queneau va en faire un régal en la réécrivant 100 fois ! 

    Il choisit donc à chaque fois un thème ou un style qui va influencer le vocabulaire, le lexique, le registre de langue, la syntaxe, la forme du texte. Pour les thèmes, il passe du médical au gastronomique ou bien de l'arc-en-ciel au potager. Pour le style, il s'amuse à écrire de manière vulgaire , ampoulé , comme un télégramme ou un interrogatoire ...

     

    En classe, utiliser ce livre  (et en plus on a besoin que d'un livre)  est un vrai plaisir car on allie un travail de lecture partagée qui plait beaucoup aux élèves mais aussi la création par les élèves de leur exercice de style.

    On peut dès lors :

    - lire certains exercices pour le plaisir 

    - leur faire préparer des lectures oralisées choisies d'exercices

    - construire ensemble un exercice de style de la classe

    - leur faire écrire seul leur propre texte.

    Je vous propose ci-dessous les documents que j'utilise pour exploiter ce texte en lecture-écriture.

    Exercices de style de R. Queneau

    Cliquez sur l'image pour voir les documents

     Voici aussi le paperboard que j'utilise avec les documents (j'ai laissé à l'intérieur les idées de mes élèves pour les styles et thèmes de cette année : vous pardonnerez pour mon écriture).

    Exercices de style de R. Queneau

    Voici aussi quelques exemples d'élèves pour lesquels ils jouent à deviner le titre (le thème ou style) en écoutant ou en lisant l'exercice. Saurez-vous trouver le titre de ces exercices ?

    Exercices de style de R. Queneau

     

    Pin It

    3 commentaires
  • La semaine dernière, j'ai suivi une conférence pédagogique à Canopé 21 sur l'évaluation positive. Comme beaucoup pour ce genre de conférences imposées sur nos 18h , j'y suis allé à reculons : un mercredi après-midi ensoleillé, pas d'envie de subir 3 h d'un discours théorique... J'avoue, je m'étais même préparé au pire en cherchant ce que cette évaluation positive pouvait être. 

    Je suis donc arrivé plein de préjugés en ayant pris soin de mettre dans mon cartable quelques copies à corriger. 

    Et puis 3h après, au lieu d'être exténué de n'avoir rien fait ou suivi, je suis ressorti avec des idées qui fusaient de partout et une grande envie de tester ce système !

     Alors voici les quelques notes, observation, idées, remarques ou projets présentés durant cette conférence de Danièle Adad, professeur des écoles, formatrice à l’ESPE de l’Université Paris-Est Créteil.

    Et pourquoi pas l'évaluation positive !

    1 D'où cette évaluation vient-elle ?

    Les principes d'une évaluation positive des élèves est présente formellement dans les nouveaux programmes de l'école MAIS seulement au cycle 1.

    "L’évaluation constitue un outil de régulation dans l’activité professionnelle des enseignants ; elle n’est pas un élément de prédiction ni de sélection. Elle repose sur une observation attentive et une interprétation de ce que chaque enfant dit ou fait. Chaque enseignant s’attache à mettre en valeur, au-delà du résultat obtenu, le cheminement de l’enfant et les progrès qu’il fait par rapport à lui-même. Il permet à chacun d’identifier ses réussites, d’en garder les traces, de percevoir leur évolution. Il est attentif à ce que l’enfant peut faire seul, avec son soutien (ce que l’enfant réalise alors anticipe souvent sur ce qu’il fera seul dans un avenir proche) ou avec celui des autres enfants. Il tient compte des différences d’âge et de maturité au sein d’une même classe."

    Les points qui ressortent de cette présentation sont donc :

    - l'observation attentive et quotidienne de ce que font ou disent les élèves

    - la mise en valeur des progrès au long de la scolarité (par rapport à lui-même et non par rapport à des attendus ou à d'autres élèves)

    - la prise en compte de chacun (d'où il part jusqu'où il va)

    - la validation des progrès dans différentes situations (avec aide de l'adulte, en groupe, seul à un moment, seul et de manière définitive).

     Pour en savoir plus sur l'évaluation positive en maternelle : 

    http://yvetot-circ.spip.ac-rouen.fr/?Evaluation-en-maternelle-Carnet-de-Suivi-des-Apprentissages-Synthese-des-acquis

    http://eduscol.education.fr/cid97131/suivi-et-evaluation-a-l-ecole-maternelle.html#lien1

    http://cache.media.eduscol.education.fr/file/evaluation/48/3/note_accomp_eval_bienv_suivi_evaluation_maternelle_527483.pdf

    2. Éléments de compréhension de l'évaluation positive

    Ainsi cette organisation se base sur une bienveillance vis à vis des élèves en leur proposant matériellement de voir leurs progrès tout en étant rigoureuse car explicitée (aux élèves et aux familles) et s'appuyant sur des critères précis.

    Cette formulation n'apparait pas dans les programmes de c2 et c3 mais les principes évoqués précédemment peuvent tout à fait s'adapter.

     

     L'évaluation positive, ce n'est pas :   Mais : c'est plutôt 

     - une autre évaluation supplémentaire des connaissances

    - à un moment donné avec un travail à faire pour tous les élèves   

    - des compétences vagues à évaluer

    - une usine à cases à compléter à chaque fin de trimestre ou cycle

    - une évaluation à un moment donné du cycle

    - dans des conditions d'un contrôle sur table au moment choisi par l'enseignant

    - la vérification d'un savoir travaillé récemment 

    - une évaluation sur des acquis par l'observation

    - dans les situations d'enseignement en ciblant un point précis et quelques élèves

    - des critères précis et connus de tous

    - une trace du cheminement de l'élève et de ses progrès sur toute une scolarité

    - une évaluation tout au long du cycle

    - une prise en compte des degrés de l'aide apportée 

    - la validation d'un acquis durable dans le temps

     Pour mettre en place cette évaluation il faut donc : 

    - pointer et donc lister des critères de réussite (quelles sont les marques de chaque palier pour avancer) qui permettront de voir les progrès.

    - réfléchir à un outil qui doit garder une trace de tout le cheminement pour que l'élève voit ses compétences et ses progrès (critères  : fait seul, avec aide adulte, aide d'un autre)

    - organiser les traces par ordre chronologique et par attendu de fin de cycle ou par compétences 

    - concevoir un outil pour l'élève qui lui permettra de voir ses progrès, les noter dans une fiche de suivi et les montrer à la maison

    -penser à évaluer des choses identiques sur le cycle de manière régulière pour voir le progrès des élèves (un vrai travail d'équipe de cycle)

    - concevoir une grille pour chaque attendu avec tous les critères exprimés en "je..." 

    - utiliser un outil visuel de remplissage des différentes acquisitions (cases à cocher, marches à monter, barre de téléchargement)

    - faire attention à ne valider que si c'est acquis réellement et automatisé. 

    - cibler les activités d'évaluations qui permettront cette maitrise automatisée (dans tâche complexe : lire, écrire , parler où l'on va utiliser les outils et compétences de grammaire par exemple)

    -bien choisir  la consigne  de la tâche à effectuer pour éviter que la contrainte prenne le dessus sur la maitrise des compétences 

    -organiser des temps d'entretien pour demander à l'élève ce qu'il pense de son travail ! (argumenter pour savoir ce qu'il pense avoir atteint) ou coévaluer, d'autres vont avoir les critères (poésie par exemple)

     Pour ceux qui n'auraient pas encore décroché considérant que c'est bien beau tout ça mais ce n'est pas très clair et très jargonnant, alors lisez la suite (c'est cette partie qui m'a convaincu).

    3. Un exemple concret en cycle 2 et 3

    Lors de la conférence nous a été présenté un exemple concret au cycle 2 et 3 de cette évaluation positive. Il Il s'agissait de présenter l'évaluation positive de la production écrite des élèves.

    A ce titre, on a découvert un support et le fonctionnement de cette évaluation :

    - le cahier présenté était un cahier de format carré  fabriqué par un enseignant avec des feuilles colorées reliées entre elles. Toute la salle a d'abord cru qu'il s'agissait d'un cahier pour la maternelle alors qu'il était bien prévu pour le cycle 3 

    - l'évaluation de la production d'écrits était organisée sur toute l'école élémentaire avec ce cahier qui suivait l'élève d'année en année. Au niveau de l'évaluation elle-même, les élèves collaient leurs travaux significatifs dans ce cahier au fil des mois. Tout n'était pas collé mais cela relevait de l'entretien qui déterminait si un travail réalisé méritait d'y apparaitre et pourquoi. Concernant la contenu, les élèves racontaient un évènement de leur choix ou s'inspiraient des travaux de la classe pour produire un écrit libre. 

    L'intérêt a été de voir qu'au fil des mois les textes étaient de plus en plus longs, organisés, avec des mots écrits respectant de mieux en mieux la syntaxe et l'orthographe. En outre , à part cet aspect visuel, l'élève avait sa grille des choses à valider en production d'écrit et soit lui, soit l'enseignant validait. Ce qui faisait qu'au cours des évaluations, la barre de téléchargement (ou l'escalier) montrait des progrès. 

    Et puis, le plus intéressant de cette évaluation est ce qu'on veut évaluer. Ici ce qui était évalué n'était pas si l'élève avait su écrire un documentaire, ou faire une description mais juste ce qui était maitrisé en écrit sans travail préalable et donc acquis définitivement. C'est pour cela que les textes évalués sont des 1er jets. 

    Je m'explique ! Dans ces textes, au fil des mois l'élève mettait la ponctuation systématiquement, orthographiait des mots courants sans erreur, mettait les accords dans le GN sans y penser. Et c'était exactement cela qui était évalué : ce qu'on fait sans y penser, qui est donc automatisé et logiquement acquis !

    On nous a aussi présenté ce qui pouvait être évalué en maitrise de l'oral et notamment en poésie. Et là, par exemple, ce sont les autres élèves qui peuvent aider à l'évaluation en faisant la critique de la récitation à partir des critères connus pour ce travail. Ainsi, à la fin de la récitation, les élèves de la classe peuvent indiquer si la voix est posée, si elle audible, si i y a une interprétation, des hésitations. (Attention, cela demande de travailler dans un esprit coopératif pour éviter les jugements)

     

    4. Mes projets et idées

     L'an prochain, je pense me lancer dans ce système pour évaluer les compétences complexes où il est demandé d'utiliser nombre d'outils travaillés séparément en classe.

    Ainsi, cette évaluation positive me permettrait d'évaluer ce sur quoi on fait tous travailler nos élèves : lire, parler, écrire, gérer des données, (et interagir en anglais).

    Je pense donc durant l'été concevoir des outils pour cette mise en place et surtout cibler les critères à évaluer sur les points suivants que sont les attendus de fin de cycle :

    Langage oral

    Dire de mémoire un texte à haute voix

    Réaliser une courte présentation orale en prenant appui sur des notes ou sur diaporama ou autre outil numérique

    Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un groupe pour confronter des réactions ou des points de vue

    Lecture et compréhension de l'écrit

    Lire, comprendre et interpréter un texte littéraire adapté à son âge et réagir à sa lecture.

    Lire et comprendre des textes et des documents (textes, tableaux, graphiques, schémas, diagrammes, images) pour apprendre dans les différentes disciplines.

    Écriture

    Écrire un texte d’une à deux pages adapté à son destinataire.

    Après révision, obtenir un texte organisé et cohérent, à la graphie lisible et respectant les régularités orthographiques étudiées au cours du cycle.

    En rédaction de textes dans des contextes variés, maitriser les accords dans le groupe nominal (déterminant, nom, adjectif), entre le verbe et son sujet dans des cas simples (sujet placé avant le verbe et proche de lui, sujet composé d’un groupe nominal comportant au plus un adjectif ou un complément du nom ou sujet composé de deux noms, sujet inversé suivant le verbe) ainsi que l’accord de l’attribut avec le sujet.

    Mathématiques

    Résoudre des problèmes en utilisant des fractions simples, les nombres décimaux et le calcul

    Résoudre des problèmes impliquant des grandeurs (géométriques, physiques, économiques) en utilisant des nombres entiers et des nombres décimaux

    Anglais  

    L'élève est capable de comprendre des mots familiers et des phrases très simples.

    L'élève est capable d'utiliser des expressions et des phrases simples pour parler de lui et de son environnement immédiat.

    L'élève est capable de communiquer, de façon simple, à condition que l'interlocuteur soit disposé à répéter ou à reformuler ses phrases plus lentement et à l'aider à formuler ce qu'il essaie de dire.

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Pour le TBI, en dehors des logiciels fonctionnant avec l'achat du matériel et certains sites (sauf qu'il faut beaucoup chercher), il est difficile d'avoir accès à des applications ou activités vraiment interactives (pour les élèves) mais aussi simples d'utilisation.

    Je propose ici de parler de 2 outils (en fait 35 outils au total) qui me semblent incontournables, simples, et très pratiques à beaucoup de niveaux (cycle 2 et 3).

    Le premier regroupe 34 activités interactives et s'appelle 34 outils interactifs pour l'école. Il est payant (89€) mais un achat pour l'école est idéal sachant qu'on peut l'installer sur tous les ordis sans souci (ou le télécharger).

    Outils interactifs pour TBI en Français et Maths

     

    Certains pensent peut-être que c'est un gadget de plus ! Et je dis non, pour vous le prouver, voici juste la liste des 34 activités pour vous montrer en quoi il est indispensable à tous  :

    Activité 1 : Minuteur visuel  Activité 2 : Horloge réelle Activité 3 : Heures et minutes
    Activité 4 : Objets et numération Activité 5 : Numérations et groupements  Activité 6 : Nombres aléatoires
    Activité 7 : Compteur Activité 8 : Tableau de numération Activité 9 : Table d’addition
    Activité 10 : Table de multiplication Activité 11 : Opérations posées. Activité 12 : Calculettes
    Activité 13 : Calcul mental Activité 14 : Formes et figures Activité 15 : Mesures
    Activité 16 : Lignes graduées Activité 17 : Tableaux de conversions Activité 18 : Peser un objet
    Activité 19 : Monnaie Activité 20 : Camemberts Activité 21 : Angles
    Activité 22 : Solides Activité 23 : Étiquettes mots et paragraphes Activité 24 : Étiquettes textes et images
    Activité 25 : Écriture des chiffres et des lettres Activité 26 : Analyse de phrases par identification Activité  27 : Analyse de phrases par classement
    Activité 28 : Nature des mots Activité 29 : Conjugaisons Activité 30 : Tableaux
    Activité 31 : Cahier de textes Activité 32 : Météo Activité 33 : Fonds d’écran
    Activité 34 : Multiécrans    

                  Et là, on voit bien que la totalité des travaux en maths du CP au CM2 peuvent s'appuyer sur ces activités (mesures, numération, calcul, calcul mental et problèmes simples). Certaines activités peuvent aussi permettre de travailler en français (étiquettes, classes, analyse de phrase,...) et les derniers outils sont pratiques pour des activités du quotidien comme la météo, les lignages ou la cahier de textes. 

     En plus la majorité de ces activités son paramétrables, ce qui implique qu'une même activité peut être utilisée du CP au CM en adaptant les données. Par exemple, on peut faire varier les graduations des lignes graduées en fonction des besoins.

    Enfin, ces activités sont à mon sens un outil très pratique pour mettre en place des ateliers sur TBI ou sur ordinateurs où les élèves peuvent manipuler. On peut aussi imaginer que les élèves viennent sur la matériel lancer une activité en autonomie pour les aider à réussir une tâche complexe pour eux (comme des conversions, des pesées, ...).

    Si vous voulez en savoir plus, il suffit de cliquer sur l'image en haut qui vous envoie vers le site du concepteur, un collègue directeur d'école. Je vous mets aussi ci-dessous le guide pédagogique qui facilite la prise en main.

    Outils interactifs pour TBI en Français et Maths

     

     

      Le deuxième outil que je viens de découvrir s'appelle iGrammaire et propose de faire de la grammaire en manipulant sur internet. Il s'agit d'un site dans lequel on peut travailler l'analyse grammaticale des fonctions de la phrase par des manipulations visibles.

    Voici la présentation faite sur le site du café pédagogique : "Créé par Loïc Pastor, professeur de lettres au collège Jean Jaurès de La Ciotat, le site i-grammaire se veut un site de « grammaire interactive rénovée ». Il invite à manipuler en ligne les groupes grammaticaux conformément à « la démarche demandée par les nouveaux programmes pour une grammaire rénovée : substitutions, déplacements, ajout, suppression... » Des corpus de phrases sont proposés aux enseignants qui peuvent insérer leurs propres propositions de travail."

    Voici une vidéo explicative : 

    L'intérêt de cet outil est triple :

    - Personnalisable dans les contenus : 

    On commence en fait un travail en choisissant d'écrire une phrase ou d'importer un corpus de phrases. Elles peuvent être adaptées au niveau de la classe, en rapport ou non avec un travail en orthographe et à chaque fois qu'on a fini d'étudier une phrase, elle est mémorisée et peut être reprise la fois suivant pour se rappeler.

    - Logique et rigoureux dans l'analyse : 

    L'étude des fonctions de la phrase suit la logique (verbe conjugué - sujet - compléments qui sont ensuite précisés). L'intérêt est qu'à chaque étape, on fait des vérifications qui apparaissent à l'écran (encadrement, pronominalisation , déplacement) et on valide ou non la transformation pour savoir si ce qu'on a identifié est le bon groupe. En fait, c'est l'élève qui se vérifie visuellement. Ce qui est l'avantage principal par rapport au travail fait en classe où généralement on fait ces transformations à l'oral, empêchant certains élèves de prendre des repères et donc de mieux maitriser cette analyse.

    Seul petit hic, l'outil étant conçu pour le collège, il n'y a pas de vérification pour le verbe conjugué et il faut donc faire attention à ce que les élèves fassent les manipulations à l'oral (encadrement par la négation et changement de temps) surtout pour ne pas rater les verbes aux temps composés.

    - Utilisable de plusieurs manières :

    On peut utiliser l'outil pour le rituel d'analyse grammaticale des fonctions en grand groupe, mais on peut aussi l'utiliser en ateliers ou groupes de besoin. Je pense pour la 5è période l'utiliser qu'avec ceux qui ont des difficultés pour qu'ils puissent faire toutes les étapes de manière guidée. On peut aussi imaginer donner à des élèves des phrases à analyser régulièrement et l'obligation d'utiliser l'outil pour vérifier ou se corriger.

    Interface d'iGrammaire

    Outils interactifs pour TBI en Français et Maths

    Pin It

    2 commentaires
  • Non, je n'ai pas subitement changé d'affectation en école maternelle ! Alors, me direz-vous, mais pourquoi parler d'un livre des émotions pour l'école maternelle. Je vous explique :

    - mon deuxième fils est en moyenne section dans l'école maternelle en face de mon école et depuis un mois, il parle régulièrement des émotions, d'un livre qu'ils lisent en classe et qu'ils s'amusent à reproduire des émotions,

    - je me dis que, au fait des programmes, son enseignante travaille en EMC sur les émotions  (je ne sais même pas si c'est comme cela qu'on dit dans les IO de l'école maternelle) et que c'est une bonne idée pour leur apprendre à les exprimer à l'oral  plutôt que sous une forme inadaptée (et je me dis que c'est tout juste ce qu'il faut à mon fils, "enfin j'me comprends"...),

    - ce mardi midi, je récupère mon fils qui me dit qu'il doit rapporter le soir même Son livre des émotions. Je ne fais pas trop attention à la formulation et je lui réponds qu'on verra cela le soir,

    - à 16h45, je viens le rechercher. Et là, je vois mon loulou avec un grand sourire et à la main, un livre, (qu'il ne lâche quasiment plus depuis ce jour-là !!!)

    - sauf que ce n'est pas un livre  MAIS c'est écrit dessus "MON LIVRE DES ÉMOTIONS" avec une belle couverture personnalisée,

    - je l'ouvre et je vois dans ce livre MON fils en photo en train de mimer plusieurs émotions !

    - ????????? puis  OOOUUAAAHH ! 

    - en fait sa maitresse a fait créer à ses élèves un livre personnalisé où chaque enfant a mimé des émotions et a été pris en photo.

    - j'ai trouvé l'idée très originale et à ma connaissance inédite. J'ai donc demandé à cette collègue si elle voulait bien partager son travail que voici.

     LE LIVRE DES ÉMOTIONS d'Aurélie A.

    Projet sur les émotions mené en classe de MS GS sur deux périodes.

    L'aboutissement de ce projet est la création d'un livre des émotions réalisé par chaque enfant mais avant cela un gros travail a été mené en amont.

    1) Chaque jour , la classe découvrait une émotion extraite du livre support Quelle émotion ?! de Cécile Gabriel . Cet album est composé de 26 émotions , chacune illustrée avec une photographie en noir et blanc ( une scène de la vie connue par les enfants) .

    Le livre des émotions : de la Maternelle au CM

    Ce rituel permettait l'échange, la discussion autour d'une émotion . Une fois l'émotion connue , on affichait la photographie qui lui correspondait sur un mur que nous avons nommé le « mur des émotions ». Ce mur sera le fil rouge du projet.

    Le livre des émotions : de la Maternelle au CM

    2) Nous avons ensuite commencé à mimer chaque émotion . On essayait ensemble de trouver le mime le plus approprié pour deviner l'émotion . Ce jeu était souvent pratiqué en classe et les enfants éprouvaient beaucoup de plaisir à faire deviner une émotion à leurs camarades.

    3) Puis nous avons créé un livre où chaque enfant a choisi 3 émotions sur le mur des émotions. Il devait mimer ces 3 émotions et écrire son nom grâce à un modèle en capitale.

    Livre de la maitresse :

    Le livre des émotions : de la Maternelle au CM

    Chaque page du livre a été décorée par les enfants .

    Nous avons profité de ce livre pour travailler sur la première de couverture d'un album ( un titre, le nom de l'auteur, et quelques émoticônes pour décorer ) et la 4 ème de couverture ( dessiner librement l'émoticône de son choix).

    Le livre des émotions : de la Maternelle au CM

    Mon ATSEM a ensuite relié les livres avec des petits rubans. Chaque enfant a pû repartir à la maison avec son livre des émotions.

    NB : j'ai choisi de ne faire que 3 émotions par enfant car cela demande beaucoup de temps de prendre individuellement chaque enfant en photo et de les cadrer / imprimer / découper .

    "Ce travail autour des émotions était pour moi essentiel dès mon arrivée dans la classe pour que les enfants apprennent à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent à différents moments de la journée." Aurélie A.

    Par exemple :

    «  Je suis fière de moi maitresse car j'ai bien réalisé mon travail ! »

    «  Je suis en colère après X car il m'a volé ma trotinette ! »

    «  Je suis contente d'avoir semer des gaines maitresse ! »

    «  Regarde maitresse , il fait son intéressant , je vais lui dire que ça ne nous intéresse pas ce qu'il fait »

    «  Maitresse , je suis curieuse/ impatiente de savoir ce que l'on va faire cet après-midi dans le jardin »

    «  j'ai prêté mon vélo à X car je suis généreuse ! » …….

    « Mettre des mots sur ce que l'on ressent , permet selon moi d'apaiser de nombreuses situations que l'on peut vivre à l'école. J'insiste toujours pour qu'un enfant qui vient se plaindre d'un camarade , se déplace le voir pour lui dire ce qu'il ressent et pourquoi. » Aurélie A.

     (Note : c'est exactement le travail qu'on essaie de faire dans nos classes en élémentaire avec la Discipline Positive, les messages clairs ou le travail sur la coopération !)

     

    Et puis pour finir, je partage le même genre d'idée mais pour des plus grands avec le projet d'un film en Stop Motion de la classe de @sansandescombes.

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Quand j'ai commencé à concevoir mes ceintures CM2, il y a 4 ans, c'était dans mon coin et avec mes outils. Puis, il y a 2 ans et demi, je les ai partagées petit à petit sur ce blog. 

    Un des inconvénients majeurs de mes entrainements était que je proposais à mes élèves de faire des exercices, soit dans le manuel de français que j'utilise, soit dans le fichier de maths, sésamaths. Et, de fait, tous ceux qui avaient envie de s'y mettre se retrouvaient le bec dans l'eau face à des entrainements sans supports mais néanmoins avec les corrections complètes. J'avais choisi de ne pas reprendre ces entrainements du fait des nombreux projets ou outils que le blog m'a permis de lancer et qui m'ont pris beaucoup de temps.

    MAIS ça c'était avant !

     Il y a un mois, j'ai reçu un message très sympathique d'une collègue, Nadine V., qui m'expliquait qu'elle et sa collègue Nelly se lançaient dans les ceintures et qui me proposait de partager les entrainements de CM2 sous forme de pages avec tous les exercices en détail, sans besoin de manuel ou du fichier sésamaths !

    En fait, elles ont toutes les 2 tapé ou monté tous les exercices des entrainements de CM2 en Grammaire, Orthographe, Calcul, Mesures et Géométrie : UN BOULOT ÉNORME !

    Alors avant de partager tout cela avec vous, je tiens à remercier Nadine et sa collègue qui partagent ici tout ceci en se disant que cela pourra bien servir à quelques-un(e)s (et c'est certain) !  Et puis, cela lancera peut-être d'autres partages sur le blog ou d'autres collaborations !

     Entraînements de Ceintures CM2 : version détaillée

     

    Voici donc tous ces entrainements détaillés et prêts à être utilisés en classe :

      Entraînements de Ceintures CM2 : version détaillée       Entraînements de Ceintures CM2 : version détaillée  

     Entraînements de Ceintures CM2 : version détaillée     Entraînements de Ceintures CM2 : version détaillée      Entraînements de Ceintures CM2 : version détaillée

    PS : je mettrai prochainement tous ces entrainements dans les articles des ceintures !

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Je continue la série de maitrise de la langue avec  les leçons de grammaireCM2. Elles sont volontairement mises en page pour faciliter l'impression, être lisibles et assez économiques en papier.

    Attention : pour 2 leçons (compléments du verbe et classes grammaticales), il y a une leçon par page au lieu de 2.

    Chaque leçon est augmentée d'un QR Code qui renvoie vers la vidéo que j'ai conçue pour mon fonctionnement en Classe Inversée.

    Leçons de Grammaire CM2 avec QR Codes

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Je continue la série avec mes leçons de maitrise de la langue.

    Pour commencer, voici les leçons de conjugaison CM2. Elles sont volontairement mises en page pour faciliter l'impression, être lisibles et assez économiques en papier.

    Attention : pour le leçon sur le passé composé, il y a une leçon par page au lieu de 2 (ayant ajouté une liste de participes passés pour aider les élèves).

    Chaque leçon est augmentée d'un QR Code qui renvoie vers la vidéo que j'ai conçue pour mon fonctionnement en Classe Inversée.

    Leçons de Conjugaison CM2 avec QR Codes

    Pin It

    4 commentaires
  • Voici mes leçons de Problèmes au CM2. Elles sont volontairement mises en page pour faciliter l'impression, être lisibles et assez économiques en papier.

    Attention : pour le leçon sur la proportionnalité, je prévois de faire compléter les tableaux (flèches des coefficients et résultats trouvés) par les élèves avec des couleurs différentes.

    Chaque leçon (ou presque) est augmentée d'un QR Code qui renvoie vers la vidéo que j'ai conçue pour mon fonctionnement en Classe Inversée.

    Leçons de Problèmes CM2 avec Qr Codes

    Pin It

    3 commentaires
  • Voici mes leçons de Mesures au CM2. Elles sont volontairement mises en page pour faciliter l'impression, être lisibles et assez économiques en papier (2 leçons par page sauf pour Mes5).

    Chaque leçon est augmentée d'un QR Code qui renvoie vers la vidéo que j'ai conçue pour mon fonctionnement en Classe Inversée.

    Leçons de Mesures CM2 avec QR Codes

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Les vacances sont terminées pour tout le monde, alors il est temps de reprendre les bonnes habitudes. Voici, comme en chaque début de mois, les doc du mois de février. Et n'oubliez pas qu'un petit commentaire donne le sourire à tout le monde!


    Pour découvrir les doc' du mois de février:

     
    logo_cpb_grand 
     
     
    Bonnes visites!

    votre commentaire