• Il y a 2 ans je me lançais en français et maths dans un système de pédagogie inversée pour les leçons. J'ai  présenté mon organisation dans un article et je finissais en dressant les avantages et améliorations de cette pratique.

    L'an passé, j'ai repris le même système en ne le faisant que peu évoluer mais à cette rentrée, pour ma 3e année, j'ai changé pas mal de choses.

    Dans mes évolutions, je voulais m'appuyer sur les points à améliorer que j'avais ciblé. 

    Et pour mes quelques changements, je me suis énormément inspiré de plusieurs collègues : @lonnyj  @meacid57 et @sansandescombes . Ce sont des collègues qui par leurs pratiques favorisent les apprentissages des élèves via la co-construction d'outils, la coopération et le tutorat. Je ne détaillerai pas plus ce que fait chacun mais je vous invite vivement à aller voir ce qu'ils proposent dans leur classe.

     

     Donc, cette année, voici les quelques nouveautés : 

    - l'utilisation de cartes mentales pour savoir ce qui est compris 

    Ainsi, durant les ateliers tournants de la leçon, les élèves participent à un atelier avec moi où l'on revient sur les points qui posent problème (en me basant sur leurs réponses au formulaire qui fait suite au visionnage de la vidéo à la maison), où l'on explicite les difficultés ou pièges en s'appuyant sur des exemples créés par les élèves. Puis, au cours de l'année dernière, j'ai mis en place la création d'une carte mentale sur les contenus de la leçon. Au début de l'année, il s'agit lors de l'atelier de synthétiser les notions importantes sous cette forme et c'est moi qui construis cette carte à partir de leurs mots. Je les fais ensuite reformuler oralement. Au fil des semaines, les élèves s'approprient la construction de cartes mentales et on ne travaille dès lors plus qu'à partir de leur production pour voir ce qui est bien noté, ce qui est présent mais peut être à organiser mieux et enfin ce qui peut avoir été oublié. Cette carte peut apparaitre dans le cahier de leçons de chaque élève à côté de la trace que je donne (je les vérifie quand même avant le collage). Enfin, après avoir vérifié que tous rentrent dans cette pratique de construction d'une carte mentale, je leur demande d'en faire une à la maison suite au visionnage de la vidéo. Dès lors, en classe, pendant l'atelier avec moi, le temps de discussion/confrontation sur les éléments notés augmente et permet de cibler ensuite pour chacun sur quoi faire attention. Enfin, cela laisse un peu de temps pour passer à des exemples éclairants sur la leçon qui ciblent une difficulté ou un piège

    - la création par les élèves de productions variées sur une notion (inspiré du projet #miniflip)

     Suite au travail en ateliers et le bilan avec une trace écrite à apprendre sur la notion,  les élèves devaient faire des exercices d'application la semaine suivante dans leur plan de travail. Or, je me suis rendu compte que ce travail n'était pas forcément pris au sérieux par les élèves, qui le voyaient comme des exercices à faire sans contexte. Et puis, j'ai découvert la superbe idée de  @lonnyj   qui a monté un projet énorme, baptisé Miniflip, et qui fait construire aux élèves les outils essentiels d'une leçon (tutoriel, carte mentale, exercice interactif) pour des élèves hospitalisés. Je vous mets le lien vers le site ainsi créé mais aussi vers les explications de sa conceptrice qui ont été la base de mes idées. 

    Donc, la semaine suivant la leçon, je fais réaliser à mes élèves le même genre d'outils avec le fonctionnement suivant

          - lundi : évaluation du groupe à partir de 4 questions à choix multiples via l'application Plickers. Ce qui est génial, c'est que les élèves choisissent une réponse sans voir ce que les autres mettent mais aussi sans voir qui a juste ou faux. On corrige oralement chaque question et le soir à la maison , je fais le bilan des réponses. Je remplis pour le mercredi un tableau des binômes qui vont réaliser les outils sur les leçons de la semaine précédente. Pour organiser ces groupes, j'associe un élève qui a bien compris (une sorte d'"expert des stratégies" de Soledad Garnier) à un  élève qui a des difficultés (une sorte d'"expert des obstacles" de Soledad Garnier). 

    image des résultats dans l'application Plickers 

    Ma Classe inversée : année 3

         - mercredi : j'affiche en classe les binômes et ce qu'ils doivent réaliser sur une leçon. J'essaie de faire que chaque élève alterne régulièrement entre le français et les maths et se trouve dans une rôle différent.

     

    Ma Classe inversée : année 3

       - jeudi et vendredi : les groupes réalisent à 2 ou 3 leur production , me la montre et préparent sa publication.  

    fiche de conception d'un exercice interactif pour le site de la classe

         - en fin de semaine ou la semaine suivante, je publie sur le site de la classe dans la page de la leçon les différentes productions des élèves.

     

     - le site de classe qui propose toutes les ressources sur les leçons (vidéos, questionnaires, exercices, traces écrites, aides à la mémorisation et créations des élèves).

    L'organisation de tout mon système de classe inversée s'appuie sur le site de classe que j'ai créé et qui est désormais utilisé au quotidien par les élèves (avant la leçon pour le visionnage, pendant la leçon pour l'atelier en ligne et à la fin pour la création de contenus). De ce fait, les élèves vont naturellement (et en 3 semaines seulement) sur les pages de leçons du site pour retrouver une information sur une notion dont ils ont besoin pour d'autres travaux (et notamment les ceintures). 

     

    Tous les exercices et tutoriels sont produits directement sur le site de classe avec l'extension H5P qui permet de créer facilement des ressources variées (QCM, vrai-faux, insertion de sons, slides, accordéons,...)

     Voici en dessous une page (accès au site en cliquant dessus) montrant la partie créée par les élèves : 

    Ma Classe inversée : année 3

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Suite à une conférence pédagogique l'an dernier, j'avais fait un article sur l'évaluation positive. J'avais été conquis par ce système (pensé au départ pour l'école maternelle) en me disant qu'il pourrait correspondre exactement à ce qu'il me fallait pour évaluer en français la maitrise de l'oral et de l'écrit. 

    En effet, ce système propose par une observation régulière du travail de l'élève mais aussi par des interactions avec lui de noter des acquis d'élèves autrement que par un test. Ainsi, comme je l'écrivais dans l'article cité ci-dessus, on ne valider un acquis que lorsque celui-ci sera devenu un automatisme pour l'élève. Enfin, ce système permet au fil du temps (de l'année, mais plutôt du cycle ou de la scolarité primaire) de voir les progrès et surtout que l'élève en prenne conscience.

    Pour créer les outils associés à cette évaluation, j'ai déjà listé toutes les actions ou compétences (du plus simple ou plus complexe) qui seront évaluées. Cela en fait 16 en maitrise de l'écrit et 18 pour l'oral. Je me suis inspiré du sublime travail de collègues de la Réunion dans leurs ceintures de français au collège. Voici leur référentiel dans lequel j'ai puisé (merci à elles !).

    Évaluation positive pour l'oral et l'écrit au cycle 3

     

    Ensuite, j'ai mis ces compétences dans un tableau dans lequel apparaissent des colonnes indiquant le trimestre où l'acquisition a été validée. 

     

    Évaluation positive pour l'oral et l'écrit au cycle 3

    Quand l'élève coloriera une case en vert de son tableau, il coloriera une deuxième case dans la barre de téléchargement en dessous, ce qui permettra simplement et rapidement à l'élève de savoir où il en est de ses acquisitions (chaque compétence peut être acquise dans n'importe quel ordre). cela lui permet aussi de savoir sur quoi il doit se concentrer pour la suite. Je pense utiliser cette fiche régulièrement quand je ferai le point avec un élève sur un projet ou une création à l'écrit ou à l'oral. Elle servirait de fil conducteur de notre entretien pour cibler les progrès réalisés et les objectifs à se fixer.

     Document .odt modifiable en fonction de chacun ! Cliquez sur l'image pour télécharge le doc.

    Évaluation positive pour l'oral et l'écrit au cycle 3

     

     

    Enfin, en plus de la fiche élève, j'ai conçu un tableur qui me permet de noter rapidement ce qui est acquis  et par qui. Je l'utiliserai systématiquement dans les travaux d'oral (exposés, débats, ...) mais aussi lors de corrections de travaux écrits.

     Cliquez sur l'image pour télécharger le fichier .calc

     

    Évaluation positive pour l'oral et l'écrit au cycle 3

    Maintenant, me direz-vous, cela va être une usine à gaz si tu évalues tout, tout le monde et tout le temps ! Ben oui mais je n'ai pas l'intention de faire comme ça. Et là, la conférence de  Danièle Adad m'a beaucoup aidé. Pour réussir à utiliser au mieux ce système, il faut cibler chaque jour (dans le cahier journal par exemple), quels items on pourra évaluer et choisir quelques élèves. 

    Enfin ma collègue qui me décharge, se lance aussi dans ce système avec mes élèves pour l'évaluation des récitations en poésie (et certainement sur d'autres choses avec les autres classes qu'elle suit). Sachant que ce sera un peu différent, puisque l'ensemble des élèves de la classe sera impliqué dans l'évaluation.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Orphys de monecole.fr nous présente son nouveau projet : celui d'éditer une série de jeux de numération, nommés Numéricards : 

    "Je vous présente aujourd'hui un nouveau projet qui occupe mes journées et qui me tient beaucoup à cœur : celui d'éditer une série de jeux de numération, nommés Numéricards. Le jeu se décline en différentes versions selon les niveaux de classe (jusqu'à 10, jusqu'à 100, jusqu'à 1000, les grands nombres, les nombres décimaux, les fractions, les mesures de longueurs...). Il aura la particularité d'être transmédias, c'est à dire que du contenu complémentaire sera disponible en ligne pour en faire également un outil de travail et de progression personnalisée."

    Principe de jeu

    La mécanique de jeu suit le processus d'apprentissage des nombres : Interpréter différentes représentations des nombres et les manipuler afin de les classer, les ordonner, les intercaler, les comparer, les encadrer. C'est en jouant que les compétences se construisent et se consolident.

    ► Pour pouvoir éditer les premiers jeux, j'ai lancé un financement participatif avec un système de précommande. Découvrez en plus sur le jeu, sur sa conception et sur le projet en général sur la page de financement participatif Ulule.

    Voir le projet sur Ulule

    Pin It

    votre commentaire
  • Depuis que j'utilise les ceintures de compétences, je me suis appuyé sur des entrainements simples qui listaient les exercices à faire par les élèves !

    Mais l'an dernier, j'ai eu un groupe de CM1 qui a mis en lumière le côté simpliste de ces outils !  En effet, je me suis rendu compte que certains élèves n'arrivaient pas à réussir car les entrainements étaient faits sans sérieux !  Ils faisaient des exercices sans parfois savoir de quoi cela parlait et ne cherchaient même pas à corriger !  Ainsi, malgré de l'aide, quelques élèves ont été obligés de s'y reprendre à 4 fois pour obtenir une ceinture. 

    Dès lors, je me suis dit qu'il fallait améliorer ces entrainements pour que les élèves sachent quoi faire pour réussir ! Un certain guidage semblait éminemment  important !  J'ai pensé dès le départ à notamment ajouter les QR Codes vers les leçons en ligne ...

    Et puis, courant juillet, au détour d'un tweet d'un super collègue @edouarvince, j'ai compris que je n'étais pas le seul et qu'il avait eu une superbe idée que j'ai reprise à mon compte: LES PARCOURS ! 

    Edouard en parle dans un article sur son blog : https://unprofdzecoles.com/2017/08/03/des-parcours-pour-les-ceintures-de-competences-bosser-lete-3/

    Son idée a été de lister pour chaque ceinture l'ensemble des choses à faire pour réussir son entrainement et donc obtenir la ceinture d'autant plus facilement. En outre, il a conçu pour sa classe (sous forme  numérique) plusieurs parcours (jusqu'à 3) pour ceux qui ne réussissent pas du premier coup ! 

    C'est une vraie mise en oeuvre de la personnalisation qui me tient à coeur et j'ai donc conçu de mon côté tous les parcours de mes ceintures français-maths pour le CM1 et CM2 :

    - il n' y a que 2 parcours (un fait par tous les élèves) et le 2e à réaliser si la ceinture n'est pas obtenue au Test 1

    - ces parcours reprennent les exercices de mes entrainements mais avec systématiquement le QR Code vers la leçon et des conseils pour réussir (relire la leçon, faire la correction, demander de l'aide....)

    - les parcours 2 proposent d'autres exercices (issus de mes manuels), le recours systématique à la correction du test 1, un retour sur les exercices en ligne mais aussi et surtout un passage obligé vers moi pour jeter un oeil et faire le point avec ceux qui en ont besoin.

    Ainsi , ce système permettra à l'ensemble des élèves de savoir quoi faire en autonomie pour passer une ceinture et me dégagera du temps à consacrer aux élèves qui ont besoin d'aide sur une ceinture spécifique ! 

     ATTENTION : je n'ai rien changé aux contenus des entrainements des parcours 1, ce qui fait que toutes les corrections sont valables ! 

     

    Voici donc tous mes entrainements transformés en Parcours  (ils sont en version .pdf mais je peux les envoyer à ceux qui le souhaitent en version .odt).

      CM1 CM2
      Parcours 1 Parcours 2 Parcours 1 Parcours 2

    Des entrainements aux parcours de ceintures

     

    Télécharger « Parcours1

    _grammaire_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    grammaire_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours1

    _grammaire_CM2.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    grammaire_CM2.pdf »

    Des entrainements aux parcours de ceintures

     

    Télécharger « Parcours1

    _conjugaison_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    conjugaison_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours1_

    conjugaison_CM2.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    conjugaison_CM2.pdf »

    Des entrainements aux parcours de ceintures

     

    Télécharger « Parcours1

    _orthographe_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    orthographe_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours1_

    orthographe_CM2.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    orthographe_CM2.pdf »

    Des entrainements aux parcours de ceintures

     

    Télécharger « Parcours1

    _numeration_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    numeration_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours1

    _numeration_CM2.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    numeration_CM2.pdf »

    Des entrainements aux parcours de ceintures

     

    Télécharger « Parcours1_

    calcul_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2

    _calcul_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours1_

    calcul_CM2.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    calcul_CM2.pdf »

    Des entrainements aux parcours de ceintures

     

    Télécharger « Parcours1

    _mesures_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    mesures_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours1_

    mesures_CM2.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2_

    mesures_CM2.pdf »

    Des entrainements aux parcours de ceintures

     

    Télécharger « Parcours1_

    problemes_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2

    _problemes_CM1.pdf »

     

    Télécharger « Parcours

    1_problemes_CM2.pdf »

     

    Télécharger « Parcours2

    _problemens_CM2.pdf »

     

    Pin It

    5 commentaires
  • Il y a quelques mois, j'ai partagé mes leçons de français et maths pour le CM en y ajoutant à chaque fois des QR Codes vers mes vidéos de classe inversée.

    Mais venant de créer mon site de classe qui propose pour chaque leçon bien plus que la vidéo, voici mes leçons mises à jour (et au complet) avec des QR Codes renvoyant vers les pages du nouveau site.

    Il suffit de cliquer sur l'image (matière) qui vous intéresse pour voir et ensuite télécharger les leçons.

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Toutes mes leçons de français-maths augmentées

    Pin It

    5 commentaires
  • Depuis 2 ans que je pratique la classe inversée, je me suis dit qu'il fallait un espace sur le net où mes élèves pourraient retrouver tout ce qu'on utilise au quotidien FACILEMENT !

    J'ai dans un premier temps construit un espace via des pages html très simples pour donner accès à l'essentiel (voir les vidéos, répondre au questionnaire et trouver des exercices autocorrectifs pour s'entrainer à la maison).

    Mais dès le départ, je voulais un truc plus abouti, plus ergonomique, plus pratique et le plus complet possible !

    Il y a 9 mois mon ERUN m'a conseillé de créer ce site via la plateforme wordpress de mon académie. J'avais un peu de doutes sur les possibilités offertes mais j'ai été agréablement surpris. Donc depuis 6 mois, je suis passé de la conception des différents espaces ou pages à la création complète de toutes mes leçons de français et maths CM1 et CM2 pour mon année de classe inversée. Il y a un mois, j'ai demandé conseil à des collègues sur twitter afin qu'il me donnent des avis sur l'ergonomie générale des pages importantes pour avoir quelque chose d'agréable en plus de pratique. Je les remercie ici car ils m'ont fait gagner un temps énorme et surtout m'ont permis d'éviter quelques fautes d'apprenti (je suis nul en couleurs et j'ai pu limiter les fautes de goût du fait de mes piètres connaissances ! Ce blog faisant foi de mes limites !).

    Alors après 15 jours sans arrêt pour concevoir plus de 100 pages de leçons, voilà quelques éléments sur ce site avant de s'y plonger : 

    - j'ai conçu ce site pour ma classe mais il est utilisable par n'importe qui. Toutes mes ressources sont libres d'accès. Un seul impératif, ne pas faire remplir les formulaires de réponses après la vidéo, puisqu'il s'agit de mes formulaires google drive et que je suis le seul à y avoir accès.

    - le site proposera 3 parties : élèves (celle que j'ai fini), parents et enseignants (que je vais concevoir bientôt). Les parties parents et enseignants seront surtout des pages explicatives du concept du site, de son fonctionnement et de présentation des différents outils.

    - le site évoluera durant l'année de 2 manières : l'ajout de leçons ou ressources dans d'autres matières (ou selon des projets mis en place) par moi et surtout l'ajout de chefs d'oeuvre (de classe inversée) de mes élèves pour un maximum de leçons de français et maths. A la fin des leçons s'ajoutera une partie POUR ALLER PLUS LOIN où les élèves pourront ajouter carte mentale, tutoriel, exercice autocorrectif. J'ai repris pour ce site l'idée fantastique de @lonnyj et de son projet Miniflip.

    - le site permet aussi à mes élèves (ou à d'autres) d'accéder dès la page d'accueil à tous les outils numériques du quotidien (compte twitter de la classe, médiathèque des productions des élèves, sites utiles du quotidien comme les encyclopédies, rallye-lecture, mathador ou un moteur de recherche).

     Présentation du site

    (cliquez sur les images pour arriver directement à la page)

     

    1. La page d'accueil conçue pour les élèves avec les différents accès importants

    Mon site internet de classe : pour quoi faire ?

    2. Le haut de page qui regroupe les accès rapides vers les ressources du site

    Mon site internet de classe : pour quoi faire ?

    3. L'accès aux vidéos (seules) : j'ai fait des padlet de toutes mes vidéos par matière. 

    Mon site internet de classe : pour quoi faire ?

    4. L'accès aux leçons : les élèves passent par là quand on commence une leçon car je leur donne comme devoirs le code de la leçon qu'on va travailler. Cela permet de retrouver rapidement une leçon par matière et titre.

    Mon site internet de classe : pour quoi faire ?

    5. Le détail des leçons : après avoir choisi le niveau, il suffit juste de cliquer sur la leçon qui nous intéresse

    Mon site internet de classe : pour quoi faire ?

    6. L'accès aux leçons par ceinture : ce sera le chemin le plus rapide quand un élève voudra revenir sur une leçon d'il y a quelques semaines pour démarrer une nouvelle ceinture. Il suffit de cliquer sur la matière et les ceintures apparaissent (colorées) avec les leçons associées.

    Mon site internet de classe : pour quoi faire ?

    7. Le coeur du site : une page leçon avec en haut des repères (niveau, titre, matière, ceinture), les compétences de la leçon, la vidéo, le questionnaire Drive, les exercices autocorrectifs (learningapps, classe-numerique,...) et la dernière partie pour l'apprentissage des leçons.

    Cette dernière partie permet de revoir la leçon papier en cliquant sur l'image mais aussi propose 2 à 3 questions pour savoir si on maitrise bien la leçon. c'est un outil pour les parents ou les élèves pour se situer dans l'apprentissage de la leçon. Il y a les énoncés et les corrections.

    Mon site internet de classe : pour quoi faire ?

     

     

     

     

     

    Pin It

    12 commentaires
  • Depuis plusieurs années, j'essaie d'obtenir un lien de plus en plus important avec les familles, voyant bien que c'est un facteur essentiel de la réussite des élèves. En tant qu'enseignant, on a tendance à se plaindre du manque d'implication de  certains parents ou de l'impossibilité d'interagir pour aider nos élèves. On sait tous que c'est difficile mais plutôt que de laisser tomber, à mon avis, il faut au contraire permettre aux familles de mieux connaitre l'école, d'y rentrer (et pas seulement quand on les convoque), d'échanger et de partager.

    Sur ce principe, j'ai essayé depuis 2 ans d'améliorer cette situation en faisant par exemple la réunion d'information aux familles, le matin même de la rentrée pendant 1h. Mon objectif est de toucher un maximum de familles (70% de présents alors que les réunions d'un soir ne font venir que 50 % d'entre elles) mais aussi de délivrer les mêmes informations aux parents et élèves afin qu'on puisse partir sur de bonnes bases.

    Cela marche pas mal mais quelques points restent à améliorer :

    - toucher toutes les familles (qu'elles soient présentes ou absentes à cette réunion)

    - donner des informations claires et précises pour que les parents puissent accompagner leur enfant du mieux possible

    - faciliter les échanges et les rencontres pour mieux se connaitre et faire connaitre l'école mais aussi pouvoir, comme en classe, régler des situations difficiles le plus rapidement possible.

    Le programme est vaste mais j'ai choisi d'étoffer ma boite à outils pour les familles de 3 outils cette année :

    - la mise en place de l'application KLASSROOM dans la classe (cf le super article de Charivari)

    - la création d'un espace parents sur le site de la classe avec des explications complètes du fonctionnement de la classe mais aussi des espaces de découverte du travail des élèves. (J'en parlerai bientôt quand je présenterai mon nouveau site

    - la remise aux familles d'un carnet de parents qui reprend à l'écrit les éléments importants donnés lors de la réunion de rentrée.

    Ce carnet est composé de 4 pages A5 (faites avec 1 feuille A4 imprimées recto-verso et pliée en 2) qui comprennent :

    - une présentation du fonctionnement des leçons en classe inversée 

    - des explications précises sur les devoirs donnés et ce qu'ils impliquent comme choses à faire et pourquoi

    - la liste des moyens de communication entre la famille et l'école

    - quelques explications sur les ressources numériques utilisées en classe (mais aussi à la maison)

    - un abécédaire d'une majorité des termes spécifiques à mon fonctionnement de classe 

    - des conseils aux parents pour permettre que la scolarité de leur enfant soit la plus réussie possible.

    Voilà à quoi cela ressemble !

    Carnet de parents

    Si vous souhaitez vous en inspirer, voici le document modifiable, cliquez sur l'image ci-dessous.

      

    Enfin, pour faire entrer les familles dans l'école, je propose 2 bonus :

    - 1 bon d'observation/découverte de la classe au quotidien utilisable dans l'année. Les parents devront me faire passer leur bon 15 jours avant utilisation afin que je puisse éviter la venue de plusieurs personnes en même temps. 

    - 1 bon de présentation par un parent d'un exposé sur un sujet à définir. Cet outil utilisé par les familles sera intégré comme n'importe quel exposé de classe (proposition en conseil de classe, questionnement des élèves, rédaction et présentation par le parent et je l'espère son enfant qui aura aussi participé).

    Voici les bons (sur une page A4, il y a des bons pour 2 familles, je n'ai donc prévu qu'une venue par famille même s'il y a 2 parents parce que cela risque d'être un peu lourd à gérer si cela fonctionne).

     Cliquez sur l'image ! 

    Carnet de parents

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Cette année, je revois le fonctionnement du calcul mental dans ma classe et je me lance dans de vraies ceintures de calcul mental. 

    Alors, je n'ai pas conçu les ceintures en me basant sur les IO mais j'ai emprunté le référentiel des collègues du collectif de ceintures @c2cedu qui ont fait un travail formidable sur les ceintures de compétences. Si vous voulez en savoir plus sur @c2cedu , cliquez sur le lien et vous verrez cela donne envie de se lancer à plusieurs classes d'une même école dans ces ceintures de compétences.

     Ainsi, ce référentiel de calcul mental est valable du début du cycle 2 à la fin du cycle 3. J'ai donc réalisé les ceintures en commençant à la ceinture orange et en finissant à la noire (il y en a avant et encore 2 après).

    Fonctionnement sur 2 semaines : 

    - tous les jours je fais 10 à 15 min de calcul mental en ayant fait une progression liée aux notions évaluées avec ces ceintures

    - toutes les semaines, les élèves vont devoir passer un entrainement de ceinture de calcul mental dans leur plan de travail. 

    - toutes les 2 semaines, je ferai passer à tous les élèves une ceinture de calcul mental avec comme principe : 50 calculs en 5 minutes ! Pour obtenir la ceinture, il faut avoir 45 bonnes réponses sur 50 ! 

    - l'intérêt pour les élèves de s'entrainer chaque semaine est de savoir où ils en sont en prévision du prochain passage. Pour les aider, je mettrai à leur disposition des exercices autocorrectifs en ligne sur notre site de classe accompagnés de méthodes variées trouvées en classe.

     

    Voici ci-dessous mes tests (mis en page pour ne pas trop imprimer de feuilles) avec à chaque fois les tests 1er passage et 2e passage. A la fin vous trouverez aussi toutes les corrections de ces tests en 3 pages.

    Cliquez sur la ceinture de votre choix ! 

    Référentiel @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Ceintures de calcul mental @c2cedu

    Corrections  

     

    Et là, vous vous dites qu'il manque quelque chose ! LES ENTRAINEMENTS ! 

    Alors je ne peux pas vous proposer les entrainements que je vais donner à mes élèves car il s'agit en fait des outils conçus par un des membres des @c2cedu, xavier Racine, qui m'a gentiment aidé dans mes réflexions et a partagé ses travaux ! 

    Pin It

    4 commentaires
  • Récemment j'ai découvert sur Twitter un site qui permet en 1 minute de se créer des badges. Il s'appelle www.makebadg.es . Ce site est très simple d'utilisation puisqu'il propose de personnaliser son badge avec

    - la forme (shape)

    - l'icône centrale à choisir ou importer

    - les bordures du badges 

    - l'étiquette (label)

    - les couleurs.

    En plus des ceintures, je me mets aux badges !

    Rien qu'avec ceci, il n'y a quasi aucune limite dans la création de badges.

    Alors me direz-vous, c'est bien cet outil mais à quoi cela peut-il bien servir pour le fonctionnement de la classe.

    Au début, c'est ce que je me suis dit en voyant passer l'idée sur mon fil twitter et puis d'autres lectures autour des ceintures et leurs évolutions m'ont amené à envisager un système de badges dans ma classe.

    Principes : 

    - comme les ceintures, les élèves auront un référentiel avec les compétences relatives à l'obtention de ce badges

    - un badge correspond à l'expertise d'un élève dans un domaine correspondant à des compétences pluridisciplinaires liées à un projet ou mode de fonctionnement de la classe. Les badges sont donc indépendants les uns des autres (à la différence des ceintures).

    - le badge est obtenu par un élève soit quand je constate son expertise en autonomie dans ce domaine, soit quand il m'en fait la demande après avoir déjà pratiqué le domaine

    - le badge permet à l'élève de devenir référent dans la classe dans ce domaine et donc peut aider d'autres élèves qui découvrent ou rencontrent des difficultés.

     Pour ma part, cette année, je vais mettre en place 13 badges qui sont liés à tous les projets que j'ai l'intention de mener. L'aspect positif est que les élèves sauront dès le début de l'année quels projets risquent de se mettre en oeuvre (faut-il encore comprendre le jargon pédagogique, geek ou spécifique de certains intitulés). Je pense que je pourrai en ajouter d'autres au fil du temps.

    Voici mes badges et leur référentiel : 

     

    En plus des ceintures, je me mets aux badges !

    Cliquez sur l'image pour voir le référentiel et les badges.

    Voici aussi mon référentiel au formation modifiable.

    En plus des ceintures, je me mets aux badges !

     

    Et puis pourquoi pas utiliser ce site aussi pour recréer quelques affichages de classes ou même changer le fonctionnement de certaines ceintures ! J'en parlerai bientôt ! 

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Il y a quelques mois, j'ai découvert sur Twitter une application géniale pour tablette qui permet d'avoir de la réalité augmentée via des QR codes. Il s'agit de l'application Mirage Make de M.A Chardine. En fait le principe est très simple, vous téléchargez l'applications sur une tablette ou un smartphone (totalement gratuitement) et ensuite vous scannez les QR codes comme avec n'importe laquelle des applis de ce genre. Logiquement, il faut que votre tablette ou téléphone soit connecté à internet.

    Mais là où tous les QR Codes renvoient vers un site internet et donc ouvre une page de navigateur dans laquelle il faut chercher et cliquer sur ce qui nous intéresse, cette appli Mirage Make ouvre directement un fichier (image, image + son, video, diaporama et même un musée virtuel). Ainsi, cela va plus vite car tous les fichiers sont stockés sur le serveur de l'appli et l'élève tombe directement face au contenu qu'il cherche.

    Cette appli est donc téléchargeable sans souci pour lire ces Qr Codes un peu spéciaux et bientôt chacun pourra aussi créer ses contenus avec pour seule limite son imagination.

    Pour en savoir plus, cliquez sur l'image :

    Leçons d'anglais augmentées

    Pour ma part, convaincu par les possibilités et l'intérêt de cet outil, je n'ai pu attendre la fin de cette année pour me lancer et je suis devenu bêta testeur depuis quelques semaines (avec une participation financière). Et pour vous mettre un peu plus l'eau à la bouche, je vous conseille les autres créations de     comme Mirage Planetarium.

     

     Donc j'ai décidé de fabriquer des contenus augmentés avec cette application car cela correspond tout à fait à mon envie de proposer aux élèves (et aux familles) des outils à la maison (mais aussi en classe) pour les aider à mieux comprendre et mieux apprendre.

    En toute logique, l'anglais a été ma première idée car les élèves ont parfois des leçons à apprendre mais ces leçons sont à l'écrit alors que c'est l'oral qui importe. En outre, il est compliqué pour les élèves de bien prononcer en se rappelant ce qui a été entendu le matin même. Donc, j'ai repris la plupart de mes traces écrites en anglais (pour les travaux d'interactions orales pour l'instant) en y ajoutant à chaque fois les formulations et le vocabulaire nécessaire. (Il y en a encore beaucoup à faire!)

    Voici à quoi cela peut ressembler : 

     

     Et maintenant voici mes différentes créations sur les thèmes suivants :

    What's his/her name ?

    Leçons d'anglais augmentées

    How old is he/she ? Leçons d'anglais augmentées
    Where do you come from ?

    Leçons d'anglais augmentées

    + les pays

    Leçons d'anglais augmentées

    Where do you live ? Leçons d'anglais augmentées
    Do you have brothers or sisters ? Leçons d'anglais augmentées
    What do you like on TV ? Leçons d'anglais augmentées

     Et si vous en voulez plus allez voir l'énorme travail de @classegillestis  chez maikresse72.fr qui a confectionné 150 carte s de vocabulaire avec Mirage Make pour des ateliers ou jeux ! 

    Pin It

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires